Adeline Klam

entete article Adeline Klam photo de Shanti Broeng Confluences VcommeSamedi

Adeline est douceur, couleur, sourire et partage. Sa réussite est d’autant plus inspirante qu’elle l’a bâtie en étant restée fidèle à ses convictions et à elle-même.

 

Ecrire un billet sur Adeline Klam : une évidence de la première heure. En faire un des premiers opus de la rubrique « Confluence(s) » : une nouvelle évidence. Adeline incarne tout ce qui fait sens à mes yeux : la générosité, la créativité, le partage, la simplicité, l’intuition et l’authenticité, qu’elle sait si bien faire rimer avec accomplissement.

article adeline klam creations de papier colorees en origami confluences VcommeSamediJ’avoue que rédiger ce billet m’a été, au tout début, plus ardu que je ne le soupçonnais : comment donc parvenir à écrire quelque chose qui n’ait déjà été dit au sujet d’Adeline ? J’ai vite chassé de mon esprit perfectionniste ce qui risquait de freiner, voire de bloquer, mon écriture : ici, il ne s’agit finalement, comme dans chacun de mes articles, de ne faire ni comme les autres, ni pas comme les autres.
Il s’agit juste d’être moi-même et de laisser glisser ma plume aussi spontanément et avec autant d’authenticité que ma rencontre avec Adeline a eu lieu.
Il s’agit juste de retranscrire nos propos aussi sincèrement et avec autant de simplicité que mon entrevue avec Adeline s’est déroulée.
Il s’agit juste de raconter comment et pourquoi cet article a vu le jour.

Mes rencontres avec Adeline et son univers

Au cours des dernières années, je me suis rendue à plusieurs reprises dans la boutique « Adeline Klam » du boulevard Richard Lenoir à Paris.

La première fois, c’était par curiosité. J'avais lu plusieurs articles sur Adeline et les portraits qui en avaient été dressés me donnèrent envie d'en savoir un peu plus sur la spécialiste du papier japonais. Je me mis à parcourir régulièrement son site et son blog tout à son image. Tout m’inspirait chez Adeline : son univers, la poésie de ses produits, son approche de la couleur, la variété des imprimés.

Les fois suivantes, c’était par gourmandise ! Sa boutique est comme un bonbon acidulé qui donne le sourire aussitôt la porte franchie (à venir un article sur la boutique). Adeline était souvent là, parmi ses clientes ou avec son équipe. Et toujours avec le sourire.

article adeline klam papiers japonais tons rouges roses jaunes confluences VcommeSamediMais j'en ai mis du temps avant d'oser l'aborder... C'était il y a presque 4 ans. Je lui ai simplement dit combien j’admirais son travail, puis j’avais timidement évoqué mon activité alors balbutiante, mon projet de blog et mon souhait de consacrer un article à Adeline. Elle m’avait écoutée avec intérêt. J’en avais été très touchée et ce d’autant plus que je sentais en elle une sincérité et une gentillesse dont beaucoup de personnes sont dépourvues.

Le blog n’a pas vraiment vu le jour - j'explique tout cela dans cet article. Les années ont passé, durant lesquelles mon projet a beaucoup évolué. Mais l’idée d’un article sur Adeline ne m’a pas quittée.

De temps à autre, j’allais dans la boutique d’Adeline pour y acheter ses magnifiques papiers japonais - parfaits pour réaliser un projet de personnalisation de meuble ou d’objet - craquer pour un de ses luminaires qui viendrait éclairer mon atelier tout neuf ou encore glaner une idée de cadeau. J’y allais aussi - surtout ? - pour garder le sourire, nourrir ma créativité, avoir des étincelles dans les yeux et faire le plein de couleurs ! Et sans vraiment en avoir conscience, pour garder l’espoir que l’on peut y arriver en restant soi-même.

En juillet dernier, j’ai de nouveau poussé la porte de la boutique, accompagnée d’une de mes nièces à qui je voulais faire découvrir l’univers frais et pétillant d’Adeline. Elle était là. Souriante. Comme d’habitude. Je me suis de nouveau présentée à elle. A cœur ouvert, je lui ai reparlé de mon projet d’article et lui ai avoué que j’espérais qu’il puisse figurer parmi les premiers billets du blog qui allait bientôt être ouvert, dans cette rubrique que je n’ai pas nommée « Confluences » par hasard (pour tout comprendre, c'est ici !) et où Adeline a toute sa place ! Non seulement Adeline n’a pas refusé, mais elle a accepté avec un plaisir non feint. Et toujours avec le sourire.

Plusieurs échanges de mails plus tard, dans lesquels Adeline s’est toujours montrée bienveillante et enthousiaste à l’idée de pouvoir parler avec moi, nous nous sommes vues afin que je puisse l’interviewer. C’était le premier jour de l’automne, le 22 septembre dernier. J’ai été chaleureusement accueillie par Cédric, le mari d’Adeline, à ses côtés depuis le début de leur aventure entrepreneuriale. En attendant Adeline, j’ai pris quelques clichés de la boutique (que vous découvrirez dans l’article à venir sur ce lieu féerique). Puis Adeline est arrivée, en s’excusant pour son retard - mais comment pourrais-je donc lui en vouloir alors qu’elle acceptait de m’accorder du temps ? J’imaginais que ses journées étaient bien remplies et appréciais d’autant plus sa disponibilité à mon égard.

article adeline klam papiers japonais tons bleutes confluences VcommeSamediLa découverte d'une très belle - et inspirante - personne

Deux heures durant, nous avons discuté avec entrain du parcours d’Adeline, de son existence, de ses aspirations, de son entreprise et de son processus de création. Ce moment était bien plus qu’une rencontre : un instant suspendu au cours duquel elle s’est livrée sans filtre. J’ai ainsi découvert une personne généreuse et pleine de surprises, d’une infinie gentillesse, d’une grande humilité et d’une sincère disponibilité.

J’ai écarquillé les yeux quand Adeline, qui a commencé par la photographie et quelques créations textiles avant de se lancer dans la décoration et les loisirs créatifs, m’a avoué avoir eu du mal, à ses débuts, à assumer de vendre des choses ! Quand on sait le succès dont sont auréolés aujourd’hui ses papiers, ses créations, ses ouvrages et sa boutique craquante, difficile à imaginer !

Cette anecdote que m’a confiée Adeline peut sembler anodine. Il n’en est rien. Elle illustre à merveille l’importance qu’elle accorde à autrui. Partager n’est pas pour Adeline un vain mot : il est au cœur de sa vie.

Tout cela, je l’avais pressenti dès ma première rencontre avec Adeline. Mais je ne la connaissais alors pas suffisamment pour pouvoir affirmer quelle belle personne elle était au fond. Ce sont les dernières semaines passées à échanger avec elle qui ont confirmé mon premier ressenti : que ce fût avant, pendant ou après notre entrevue, Adeline a toujours accueilli mes demandes avec infiniment de patience, de bonté et d’enthousiasme.

Echanger avec Adeline m’a permis de mieux appréhender pourquoi son travail me touche autant, et ce depuis le temps où je l’ai découverte : ce n’est pas tant une histoire de style (quoique le sien me parle pleinement !) qu’une histoire d’émotion et de connexion. Son univers teinté de poésie, de douceur et de couleur m’émeut parce qu’au-delà de ce qu’il donne à voir et de ce qu’il m’inspire, il est le fruit et l’illustration de ce qu’elle est : une belle personne. Adeline et sa marque ne font qu’une, elles sont le miroir l’une de l’autre. Ses feuilles et créations de papier, hautes en couleurs tendres ou acidulées, aux imprimés floraux ou graphiques, toujours délicates, respirent l’harmonie, donnent le sourire, font rêver et invitent au voyage. Elles sont le prolongement d’Adeline qui ne s’est jamais éloignée de ce qui la fait vibrer. Elle est restée elle-même. Simplement.

Adeline est sans conteste une personne inspirante. Par ce qu’elle incarne. Par ce qu’elle fait. Par sa réussite qui ne l’a jamais émaillée. Il est rare dans le monde entrepreneurial de rencontrer de telles personnes. Et à bien y regarder, même dans la vie de tous les jours… Je ne m’étais pas trompée en voulant lui consacrer un des premiers billets du blog. La mettre à l’honneur m’était une évidence. C’est chose faite avec cet article rédigé avec humilité et sincérité.

Merci Adeline de m’avoir accordé ta confiance et de t’être livrée avec autant de générosité. Tu es sans conteste l’illustration parfaite que l’on peut réussir en restant soi-même et en écoutant sa petite voix.

article adeline klam cadeau confluences VcommeSamediPour commencer, quelques mots pour te présenter... Adeline, qui es-tu ?

Je suis Adeline, créatrice de la boutique « Adeline Klam ». Dire ça, ça fait un peu… Bon… Il y a des choses qui comptent beaucoup pour moi. Le travail qui a fleuri. Avoir Ulysse, mon fils, c’est le grand bonheur ! Et être inspirée et pouvoir partager des choses, offrir des cadeaux, transmettre de belles choses et de la bienveillance. La boutique, le contact avec les clientes, j’adore que ça les rende heureuses. C’est comme une bulle d’air et de couleurs. Je trouve important que l’on s’estime chanceux de vivre ce qu’on vit.

Le moment de la journée que tu préfères

J’aime bien le matin, j’ai l’impression que j’ai toute la journée devant moi. J’aimerais que les journées soient plus longues pour accomplir plus de choses.

Le jour de la semaine que tu affectionnes

Les jours en semaine avec l’équipe dans l'atelier, le samedi à la boutique auprès de mes client(e)s et le dimanche avec ma famille ! Tous les jours en fait.

La période de l’année que tu attends impatiemment

J'aime particulièrement le printemps, pour ce sentiment de respiration, de renouveau, de nature. Je trouve cette saison magnifique, j’aime sa lumière, c’est comme un éveil. C'est à cette période que notre énergie est la plus constructive.
J'aimerais pouvoir voyager partout dans le monde dans ces trois mois concentrés !
J'aime aussi beaucoup l’automne et l’hiver car nous sommes très actifs au travail. Les bureaux sont en effervescence et tout ce que nous avons préparé une grande partie de l’année est révélé à cette période.

Le matin au réveil, tu es...

Je suis du matin, je me lève tôt, même si à certaines périodes ma tête se repose difficilement la nuit. Je dors peu et je fais beaucoup de listes la nuit. Ça bouillonne dans ma tête et je me lève pour faire des crêpes avec une tisane de plantes dans l'autre main. Je crois qu'il va falloir que j'entame un peu de méditation pour palier tout ça.

article adeline klam papiers japonais tons verts confluences VcommeSamediCe que tu aimes en toi

Je me sens chanceuse d’être si bien entourée, de pouvoir avancer avec mon équipe.

Ce que les autres apprécient chez toi

Il faut leur demander !

Ce que tu aimerais changer en toi

Mon indécision et mes doutes.

Ton péché mignon ?

Rassembler, collecter des choses, que ce soit par l’image ou l’objet, composer les choses, dans le travail ou en famille. Aujourd’hui, je suis particulièrement attirée par les livres d’illustrations pour enfants de toutes époques. L’image, la représentation florale, les personnages : c’est plein de vie, c’est coloré, le trait exprime quelque chose et cela me touche. 

Ce qui est le plus précieux pour toi 

La famille, le travail, mon équipe.

article adeline klam fleurs de cerisier confluences VcommeSamediCe que tu détestes par-dessus tout chez les autres 

La fermeture sur les autres.

La vie, pour toi, c’est...

Partager la couleur !

Ta définition du bonheur 

Vivre sereinement, rester ancrée sur son désir, et suivre son chemin, s’écouter.

Ta devise ?

Joker !

Si tu le pouvais, tu passerais tes journées à...

Collecter, assembler, chiner et colorer !

Si tu ne devais conserver qu’un seul des cinq sens, ce serait...

La vue... ou le toucher. Il faudrait les deux !

Le don que tu aimerais posséder

Savoir chanter, jouer de la guitare ...

De quelle façon te ressources-tu ?

Je me ressource beaucoup au travers des images, des œuvres, des photos que je collecte, et quand je peux, c’est en voyageant.
Plus jeunes, nous n'avions pas autant ce besoin de profiter des saisons.
Aujourd’hui, réussir à les voir, pouvoir voyager à travers elles, sans forcément aller loin, observer les couleurs des feuilles d'automne, je trouve que c’est une belle manière de se ressourcer.

Ce que tu aimerais changer dans le monde

Les inégalités et plus de respect pour notre précieuse nature.

Si tu étais un objet, tu serais...

Je ne sais pas du tout !

Ta couleur préférée 

Il y en a une qui domine : le vert d’eau. Il se combine avec beaucoup de couleurs, il apporte des émotions qui varient, cette couleur peut nous faire voyager dans beaucoup de gammes colorées.

Et pour finir, en vrac, des mots ou expressions que tu aimes, pour ce qu'ils évoquent, pour leur sonorité ou pour une tout autre raison...

Ulysse, le prénom de mon fils.
Et j’aime beaucoup les mots qui sont musicaux, gais et frais, qui évoquent la couleur et les saisons, comme certaines fleurs et des fruits.

La photo d'Adeline a été prise par Shanti Broeng.

signature articles Severine plume VcommeSamedi

et Adelinesignature article confluences VcommeSamedi

 

 

Comments est propulsé par CComment

S'inscrire à ma newsletter

Les champs à renseigner sont obligatoires. A défaut, votre demande de rendez-vous ne sera pas prise en compte. Vous allez communiquer vos données à caractère personnel à des fins de réception de notre actualité et de nos offres. Le responsable de traitement est Madame Séverine BENVENISTE domiciliée au 112 avenue de Paris CS 60002 94306 Vincennes Cedex. Vous pouvez retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement des données à caractère personnel qui vous concernent, d’un droit à la limitation du traitement, d’un droit d’opposition, d’un droit à la portabilité de vos données et du droit de définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL à l’adresse suivante : 3 Place de Fontenoy - TSA 80715 - 75334 PARIS CEDEX 07. Pour en savoir plus sur vos droits et la gestion de vos données, cliquez-ici Politique de confidentialité.