Morgane Sifantus

entete article Morgane Sifantus photo Laurence Papoutchian Confluences VcommeSamedi

Morgane est liberté et intuition. Sa plume sincère et sans faux-semblant invite à être et rester soi-même.

 

Voilà trois ans que je connais Morgane. Seulement trois ans. Déjà trois ans. On ne s’est jamais rencontrées physiquement mais j’ai l’impression d’avoir passé des heures à m'enthousiasmer et à rire avec elle à mes côtés. D'avoir refait le monde aussi. Et, peu à peu, d'avoir bâti le mien. Morgane a été là pour m'aider à oser. Oser être. Oser faire. Oser agir. Oser penser. Oser vivre ma singularité et m'affranchir du regard des autres.
article Morgane Sifantus photo Erin Salmon converse depareillees Confluences VcommeSamedi
Pour faire court - mais vous savez que ce n’est guère dans mes habitudes ! - Morgane est à l’origine de ce nom que j’aime tant : « V comme samedi ». Si l’envie vous prend de vous (re)plonger dans l’histoire de mon nom de marque, l’article se trouve ici.

Mon histoire avec Morgane a débuté le 21 janvier 2015 avec un post de Selma Païva qui, avant d’ouvrir son site éponyme, tenait un blog destiné aux entrepreneuses créatives. Selma avait écrit un post fort intéressant sur la créativité et la vision limitée qu’en ont beaucoup de personnes. Depuis que je suivais Selma, mon habitude était de prolonger la lecture de chacun de ses articles en me plongeant dans les commentaires qu’il avait suscités. Il faut dire que Selma a le don de faire mouche et de soulever des points qui interpellent le plus grand nombre. Les multiples réactions à ses publications sont souvent riches d’enseignement et permettent de pousser la réflexion encore plus loin.

Ce jour de janvier 2015, un commentaire en particulier avait attiré mon attention. Un commentaire parmi une centaine. Vous l’aurez compris : il s’agissait de celui de Morgane. Morgane rebondissait sur la créativité et les idées préconçues qui enfermaient cette notion dans le cadre du fait-main - et de ce fait étaient très réductrices ! Bien que ne faisant a priori pas partie des métiers dits « créatifs », Morgane écrivait se sentir pleinement créative dans sa façon de travailler les mots et d’aider les entrepreneurs à développer leur identité de marque.

Il ne m’en fallait pas plus pour piquer ma curiosité. Je ne saurais définir précisément ce qui m’avait intriguée dans les quelques lignes laissées par Morgane. C’était un mélange de beaucoup de choses. Un ton. Une façon de poser les mots. Une liberté. Une sincérité. Une approche. Une singularité. Une voix. Une voix qui me parlait, résonnait en moi et m’invitait à lui répondre.

Je sentais simplement qu’il fallait que j’en apprenne davantage. Ou plus exactement qu’il fallait que je la contacte. Je suis allée découvrir son site qui à l'époque se nommait « Mo' pour Mots » : j’ai aussitôt eu la confirmation que j’étais au bon endroit et que j’avais découvert la bonne personne. Celle que j’attendais sans le savoir. Celle que je me devais de trouver sans en avoir encore conscience. Celle avec qui je travaillerai. Quand ? Je l’ignorais. Peu m’importait alors puisque je l’avais trouvée : cela se ferait peut-être dans quelques mois, dans quelques semaines ou dans quelques jours. Cela se ferait, il en était ainsi, je le savais. Et en cet instant, je ressentais une forme d’urgence à lui parler. Une évidence.

article Morgane Sifantus ecrire ordinateur Confluences VcommeSamediJe pris ma plume et lui envoyai mes mots par mail. Morgane me répondit avec enthousiasme quelques petites heures plus tard.

Conquise, je l'étais déjà, rien qu'en la lisant.
En découvrant sa réponse et sa signature - « Révélatrice d’éMOTions » - j'étais désormais et définitvement convaincue.

Je ne le savais pas encore, mais ce 21 janvier 2015 allait marquer un grand tournant dans ma nouvelle vie professionnelle. Je dessinais celle-ci depuis un peu plus de six mois. Ma rencontre avec Morgane allait lui donner un nouveau souffle et m’aider à dépasser le stade de l’esquisse.

Notre « collaboration » a débuté quelques jours plus tard : devant présenter mon projet à un jury et ne m’étant encore jamais prêtée à ce genre d’exercice qui, sans conteste, allait me faire sortir de ma zone de confort - et du caractère encore confidentiel de mon activité - j’éprouvai grandement le besoin de me faire aider et songeai aussitôt à Morgane. Rendez-vous fut pris par Skype la semaine suivante.

Dès mon entrée dans l’entrepreneuriat, bien que seule aux commandes, j’avais vite compris qu’être entourée non seulement était nécessaire pour clarifier ma démarche, mais surtout pour aller vers la réussite. J’ai croisé - et je croise encore - la route de nombreuses personnes. Parmi elles, des personnes dont je sens aussitôt qu’elles deviendront mes partenaires. Moi qui ai tendance à avoir du mal à oser avancer - ce que j’évoque dans l’article « Le bon moment » - je n’ai, en revanche, depuis le début de mon aventure entrepreneuriale, jamais hésité, dès lors que je les avais identifiées, à solliciter mes « personnes ressources ». Mon intuition, ainsi que je l’aborde dans plusieurs articles, ne m’a jamais trahie à ce sujet.

Parmi ces personnes ressources, Morgane occupe évidemment une place de choix.

Lors de ce premier rendez-vous, nos échanges furent d’une richesse inouïe. Je me sentais en pleine confiance, comprise, écoutée et accompagnée de la meilleure façon qui soit : celle qui me correspondait, tout simplement. J'ai de suite aimé sa vision de la vie en général, de l'entrepreneuriat en particulier, son intuition, son franc-parler.

Morgane n’impose pas. Mais Morgane bouscule. Avec bienveillance, lucidité et sincérité. Morgane trouve toujours les mots justes pour permettre à chacun.e d’avancer sur son chemin, d’écouter sa voix pour bâtir sa voie.
Morgane ne se contente pas de poser ou d’aider à poser les mots sur une problématique ou sur une identité de marque : Morgane met en lumière ce que chacun.e porte en lui : ses valeurs, ses convictions, ses talents, ses forces, ses envies, ses aspirations, ses rêves.
Morgane ne fait pas dans les faux-semblants. Mais Morgane ne heurte jamais : elle révèle et invite à devenir, être et rester soi-même, à s’écouter et prendre de la distance par rapport aux dires et conseils des autres et à chasser les doutes.

Morgane est définitivement inspirante. Inspirante par ses choix de vie. Inspirante par son rejet du conformisme. Inspirante par sa liberté. Inspirante par son unicité. Inspirante. Point.

C’est investie d'une belle énergie que j’ai raccroché ce jour-là. La confiance en ce que j’étais et entendais apporter s’était miraculeusement renforcée et le doute s'était estompé.

Quelque temps plus tard, j’ai de nouveau fait appel à Morgane. Ma demande était fort différente - mais encore en lien avec les mots. Depuis bientôt un an, j’utilisais un nom de marque qui me convenait mais qui venait de faire l’objet d’une opposition de la part d’une marque étrangère. J’ai toujours été attentive aux signes que la vie m’envoyait et celle-ci m’a appris que lorsque quelque chose bloque, lorsqu’un caillou - ou même un grain de sable - vient se glisser dans les rouages, c’est qu’il y a une raison. Au fond de moi, je sentais que je devais me poser pour réfléchir à mon identité de marque. Qui d’autre que Morgane pouvait apporter le regard extérieur et neutre dont j’avais alors besoin ? Mon intuition - encore elle ! - me soufflait de solliciter de nouveau Morgane. Aussi décidai-je de lui faire confiance, une fois de plus, et de me tourner vers celle que j’appelais désormais ma « fée des mots ». Un travail passionnant a été mené, que je relate dans l’article que j’évoquais plus haut et qui a abouti à ce nom qui me représente tellement : « V comme Samedi ».

article Morgane Sifantus ecrire mots Confluences VcommeSamediLes mois ont passé et j’ai continué régulièrement à travailler avec Morgane. J’emploie le mot « travailler » car c’est bel et bien de cela qu’il s’agit, pour autant, ni elle ni moi ne percevons nos séances de travail comme telles : une véritable connivence est née de ce « partenariat » - ah je ne l’aime pas ce mot, Morgane, cela te dit-il de réfléchir à un autre ? Connexion est peut-être le mot le plus juste pour définir ce qui nous unit et, d’après ce que j’ai pu lire, ce qui l‘unit à chacun.e de ses client.e.s - un autre mot que « client.e » serait également à trouver, non ?
Finalement, le mot qui vient en titre de cette rubrique, « Confluence(s) », est celui que je préfère pour définir ce qui me lie à Morgane. Elle est parvenue, en quelques mots écrits et dits, à tisser un lien très particulier qui s’enrichit et se nourrit de la confiance, du respect de nos valeurs respectives, de notre complémentarité et, bien évidemment, du plaisir partagé des mots.

Depuis sept ans que Morgane blogue, sa clientèle a beaucoup évolué.

Morgane m’a confié n’avoir jamais eu à trouver ses clients : ce sont eux qui viennent à elle - ainsi que je suis venue à elle - souvent en lui avouant qu’ils ne savent pas comment Morgane peut les aider, mais qu’ils sentent que c’est avec elle - et personne d’autre - qu’ils doivent travailler.
Morgane m’a confié choisir ses clients. C’est, à mes yeux, l’illustration parfaite de la réussite professionnelle. A quoi bon se mettre en quête d’un chiffre d’affaires exponentiel si l’on ne peut être et rester en accord avec son identité, ses choix et ses convictions ? Morgane l’affirme haut et fort et l’assume. Pour elle, la réussite réside simplement - et c'est bien là toute la difficulté pour beaucoup d’entrepreneurs - dans la capacité à pouvoir jouir de son temps comme elle l’entend, à décider et définir avec qui, comment et quand elle va travailler.

Morgane est libre.
Morgane est riche.
Morgane est riche de sa liberté.
Morgane est riche de ce qu’elle est.
Morgane est elle.
Morgane est.
Et cela n’a pas de prix.

C’est tout cela - et même plus - que j’apprécie chez elle. C’est tout cela qui fait que je continue à travailler avec Morgane. Parfois des mois s’écoulent sans que je ne fasse appel directement à elle. Mais je lui confie tout, par mail ou par texto : mes avancées, mes doutes, mes réussites, mes rebondissements, mes questionnements, mes rencontres, mes victoires - surtout sur moi-même. Cela s’est fait naturellement, sans que je le décide. Morgane fait partie de ma vie d’entrepreneure sur laquelle elle a laissé son empreinte.

Je lui parle de « V comme Samedi » qu’elle a presque vu naître, à qui elle a donné son identité, qu’elle a vu grandir, qu’elle aide à se déployer, petit à petit, jour après jour.
Mot après mot.
Je lui parle de moi qu’elle a vu éclore, à qui elle a donné confiance, qu’elle a encouragée à être, à avoir une posture, qu’elle a vue s’envoler, petit à petit, jour après jour.
Mot après mot.

Et quand je tarde à lui donner de mes nouvelles, Morgane me devance. Nous en rions à chacun de nos échanges : nous pensons l'une à l'autre au même moment. Connexion...

Et je ne me lasse pas de la lire, car ce qu'elle écrit me touche profondément. Sa plume est à son image : unique et authentique, tout à la fois directe et sensible. Ses articles parlent d'eux-mêmes - et si bien d'elle-même que je ne peux que vous inviter à les parcourir. Parmi eux : « Je suis riche et je ne le savais pas (ma vie est un compte de fée) » ou encore celui-ci : « Ceci est mon temps : manifeste d'une entrepreneure paresseuse et sereine » que j'affectionne tout particulièrement. Mais ne passez pas à côté de « Canard à l'orange, pourquoi, mais pourquoi donc ??!!?? » où elle dévoile pourquoi « Mo' pour Mots » est devenu « Canard à l'orange ».

article Morgane Sifantus canard Confluences VcommeSamedi.jpgMorgane accompagne les entrepreneur(e)s dans leur identité de marque.
Mais en réalité elle fait bien plus que cela : elle les aide à poser les mots sur leur singularité, et, de ce fait, à accepter cette dernière, à lui accorder la place qui lui revient, à l’accueillir comme l’essence de leur entreprise.

La liberté est assurément le mot qui définit le mieux Morgane et sa façon de travailler.
La liberté qu’elle vise à atteindre et cherche à préserver dans sa vie de femme, d’entrepreneure, de mère, d’amie.
La liberté qui lui permet d’avancer en restant en accord avec elle-même et sa vision de la vie.

La liberté de créer comme et quand elle en a envie.
La liberté d’écrire ce que son inspiration lui souffle.
La liberté d’employer le ton qu’elle souhaite.
La liberté de publier à son rythme.
La liberté de ne suivre aucun diktat - si ce n’est le sien !
La liberté de vivre sa vie comme elle l’entend.
La liberté de s’accorder du temps, de l’utiliser comme elle le veut.
La liberté de ne rien faire.
La liberté d’écouter son intuition.
La liberté d’agir.
La liberté de décider ce qui vaut la peine d'être accompli.
La liberté de penser.
La liberté d'être celle qu'elle a envie d'être.
Sans oublier la liberté de manger du chocolat. Ou pas.

Cette liberté, elle invite chacun à la vivre comme il l’entend de façon à bâtir son propre chemin et à le suivre.
Morgane n’est pas là pour donner l’exemple : elle considère qu’elle n’en est pas un et qu’il revient à chacun de définir ce qui lui convient.
Morgane n’est pas là pour dire ce que chacun doit faire ou pas : elle considère qu’il revient à chacun de définir ce qui est juste pour lui.
Mais Morgane permet de comprendre tout cela. Et tellement plus ! En décidant de travailler avec Morgane, chacun accepte l’idée qu’elle est là pour révéler - et non montrer - pour inviter - et non forcer - pour encourager - et non obliger - pour accompagner - et non approuver. Afin que chacun prenne son envol.

article Morgane Sifantus envol Confluences VcommeSamediVous l’aurez compris, Morgane m’a beaucoup apporté - et m’apporte encore aujourd’hui. Le fait qu’elle soit à mes côtés depuis aussi longtemps m’est essentiel. Je n’espère qu’une seule chose : qu’elle accepte de l’être pour les années à venir. Je ne peux que vous inviter à vous plonger dans son univers en picorant dans son blog des articles qui ne sont rien d'autre que de véritables sources d’inspiration et de réflexion - que vous soyez entrepreneur ou pas.

En attendant, je vous livre ses réponses à mes questions. Des questions que je n’ai pas voulues en lien avec l’entrepreneuriat - cela, je le laisse volontiers à d’autres qui excellent dans ce domaine. D’ailleurs, des interviews sur Morgane, vous en trouverez pléthore sur la toile. Car Morgane intrigue, suscite des vocations, aide à s’ouvrir à soi et au monde, inspire - tellement ! - fait rire - beaucoup ! - surprend - toujours ! Ici, j’ai juste envie d’en savoir un peu plus sur cette entrepreneure hors du commun qui n’a pas fini de faire parler d’elle.

Pour commencer, quelques mots pour te présenter... Morgane, qui es-tu ?

Je suis Morgane Sifantus, sorcière, auteure de plusieurs livres et fondatrice du blog Canard à l'orange. J'aide les entrepreneurs à s'incarner grâce et à travers l'écriture. Et sinon je fais et je dis beaucoup de bêtises :)

Le moment de la journée que tu préfères

20h30, quand les enfants vont se coucher ! En fait, tous les moments où je me retrouve seule après avoir été très entourée. Ce que j'appelle ma « chambre » dans une « maison » remplie de rires.

Le jour de la semaine que tu affectionnes

Le lundi car je retrouve quelques heures de solitude.
Le mardi car je vais à mon bureau et je vois mes co-workers préférés.
Le mercredi car je cancane au coin du feu (c'est ma chronique livres/blogs préférés sur Facebook) et je vais me balader au parc de la Tête d'or avec mes enfants.
Le jeudi car je suis toujours bien occupée.
Le vendredi car je prends mon temps et je vois ma copine Laure.
Le samedi car je vais courir pendant que les enfants sont au rugby.
Le dimanche car on est tous ensemble.

article Morgane Sifantus photo Erin Salmon sorciere Confluences VcommeSamediLa période de l’année que tu attends impatiemment

Entre mars et juin, quand il commence à faire beau, que la nature s'épanouit. Les extrêmes (froid ou chaud) me font rentrer dans ma coquille ! Avec un amour particulier pour Pâques, je suis légèrement fan de chocolat... J'adore octobre aussi et son énergie créative, c'est mon début d'année de sorcière ;).

Le matin au réveil, tu es...

Prête pour une nouvelle journée. Parfois un peu angoissée, mais ça s'envole vite !

Ce que tu aimes en toi

Ma curiosité, ma créativité, mon humour, ma capacité à voir le bon côté des choses, le fait que je m'aime sans oublier d'aimer les autres.

Ce que les autres apprécient chez toi

Ma joie de vivre, mon écoute, mes mots et mon grain de folie.

Ce que tu aimerais changer en toi

Rien, je garde tout :). Bon, j'avoue, en ce moment, quelques grammes en moins ne me déplairaient pas ^^

article Morgane Sifantus carres de chocolat Confluences VcommeSamediTon péché mignon ?

Le chocolat, les tatouages, les bouquins et les séries télé.

Ce qui est le plus précieux pour toi 

Mes enfants, avoir du temps et m'écouter.

Ce que tu détestes par-dessus tout chez les autres 

La violence sous toutes ses formes.

La vie, pour toi, c’est...

Grave bien !

Ta définition du bonheur 

La sérénité, jour après jour.

Ta devise ?

« Carpe diem. »

Si tu le pouvais, tu passerais tes journées à...

Faire ce que je fais déjà, car oui, je crois qu'on peut créer sa vie. Ecrire, lire, voir les personnes que j'aime bien mais pas trop souvent, faire des bisous à mes enfants, manger du chocolat en regardant une chouette série, marcher, aider d'autres entrepreneurs... Et surtout : profiter.

Si tu ne devais conserver qu’un seul des cinq sens, ce serait...

le sixième : l'intuition !

Le don que tu aimerais posséder

Soigner les maux invisibles et la souffrance. Non pas les faire disparaître, mais les transformer. Comme une alchimiste en fait (sorcière un jour, sorcière toujours).

De quelle façon te ressources-tu ?

En allant marcher, seule, dans un endroit qui m'inspire : à Lyon, au parc, dans une nouvelle ville, sur un chemin de campagne. Puis rentrer et me mater une bonne série, ah ah ah !

Ce que tu aimerais changer dans le monde

Faire baisser le niveau de violence, même si je pense que c'est inhérent à la vie en général.

Si tu étais un objet, tu serais...

Je serais multiforme. Parfois canard orange, parfois stylo à plume, parfois statuette de Bouddha, parfois bougie...

Ta couleur préférée 

J'aime le rouge écarlate, les orangés, le violet et le fuchsia.

Une anecdote sur ton travail ?

Quel travail, ah, ah, ah ? Je ne travaille pas, je crée, je vis, j'écris à mes client.es et je les lis, je tire les cartes. Bref, je m'amuse bien.

Et pour finir, en vrac, des mots ou expressions que tu aimes, pour ce qu'ils évoquent, pour leur sonorité ou pour une tout autre raison...

Amour, bouquin, chocolat, rire, juste, tranquille, baignoire, sororité, sorcière, bouge de là, atelier, tatoo, on s'en fout, bizzzz, cooool, motherfucker, cerise, gâteau, instinct...

Les portraits de Morgane ont été réalisés par Erin Salmon, la singularité de Morgane à travers ses chaussures dépareillées a été saisie par Laurence Papoutchian.

signature articles Severine plume VcommeSamedi

et Morganesignature article confluences VcommeSamedi

 

 

Comments est propulsé par CComment

S'inscrire à ma newsletter

Les champs à renseigner sont obligatoires. A défaut, votre demande de rendez-vous ne sera pas prise en compte. Vous allez communiquer vos données à caractère personnel à des fins de réception de notre actualité et de nos offres. Le responsable de traitement est Madame Séverine BENVENISTE domiciliée au 112 avenue de Paris CS 60002 94306 Vincennes Cedex. Vous pouvez retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement des données à caractère personnel qui vous concernent, d’un droit à la limitation du traitement, d’un droit d’opposition, d’un droit à la portabilité de vos données et du droit de définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL à l’adresse suivante : 3 Place de Fontenoy - TSA 80715 - 75334 PARIS CEDEX 07. Pour en savoir plus sur vos droits et la gestion de vos données, cliquez-ici Politique de confidentialité.