Emilie Hubert

entete article emilie hubert Confluences VcommeSamedi

Emilie est une jeune entrepreneure visionnaire qui conjugue à la perfection pragmatisme et éthique.

 

Voilà bientôt 4 ans qu’Emilie et moi nous connaissons. Elle venait tout juste de créer Dressing Responsable, à l’origine un blog de partage et d’information sur la mode éthique et responsable, et avait pour projet d’ouvrir son e-shop dans les mois à venir. Quelques mots de présentation de son concept chez Action’elles, dont nous étions toutes deux de récentes adhérentes, avaient suffi à me convaincre que je venais de faire une bien belle rencontre, celle d’une personne exceptionnelle, tant par ses convictions que par sa personnalité : la tête sur les épaules et les pieds sur terre, animée par de belles valeurs, Emilie est tout à la fois dotée d’une profonde humilité, d’un grand pragmatisme et d’une sincère générosité.
article emilie hubert une vision de la vie Confluences VcommeSamedi
Notre rencontre, au moment où je me lançais moi-même dans l’aventure entrepreneuriale, m’a été très précieuse : au-delà de me permettre de côtoyer une personne dont je partageais totalement la sensibilité humaine et environnementale, elle m’a confortée dans ma certitude que tout est possible, dès lors que l’on s’en donne les moyens et que l’on reste en accord avec ses valeurs.

Et s’il est quelqu’un qui ne déroge jamais aux siennes, assurément il s’agit d’Emilie ! Passionnée et passionnante, elle est toujours ravie d’échanger sur les sujets qui lui tiennent à cœur et qui donnent tout son sens à sa démarche - l’humain, la mode, l’éthique - mais sans jamais chercher à imposer son point de vue. Loin des discours culpabilisants et moralisateurs, ses propos sur la mode responsable sont constamment placés sous le signe du partage, de l’information et de l’éveil des consciences.

C’est toujours avec un immense plaisir que je la retrouve pour des discussions riches sur des sujets aussi variés qu’enthousiasmants, touchant autant à l’entrepreneuriat qu’à l’humain et l’environnement. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Emilie maîtrise parfaitement chacune de ces thématiques, ce qui rend nos échanges captivants.

Dès notre rencontre, j’avais été impressionnée par la détermination et la lucidité de cette toute jeune femme qui n’avait pas 30 ans… mais qui faisait déjà preuve d’un sacré sens des responsabilités, d’une connaissance pointue des enjeux environnementaux et sociétaux et d’un esprit d’entreprendre bien affirmé.

Rien de surprenant à tout cela lorsque l’on apprend que sa grande sensibilité envers autrui et le monde remonte… à son enfance, tout comme sa passion pour la mode. Son chemin, elle a donc commencé à le tracer il y a fort longtemps. Ses études en commerce et en finance ne l’ont jamais éloignée de ce qui a toujours fait sens pour elle : le respect de l’homme et de la nature. Preuve en est sa première expérience professionnelle dans une agence chargée de trouver des donateurs pour des associations caritatives soucieuses de l’environnement. L’ouverture sur le monde a, quant à elle, toujours été une évidence pour Emilie qui a mis à profit ses stages à l’étranger pour découvrir des ailleurs lointains - l’Australie et la Colombie - et ainsi affiner sa perception du monde. De retour en France, elle a travaillé dans la gestion de partenariats commerciaux tout en créant un site communautaire autour de la création artistique : autant d’expériences qui lui ont permis d’acquérir et de renforcer toutes les compétences nécessaires pour devenir l’entrepreneure visionnaire qu’elle est désormais depuis 4 ans.

article emilie hubert la passion de la mode Confluences VcommeSamediEt quelle visionnaire est Emilie ! C’est convaincue que la mode peut et doit devenir plus responsable, mais sans faire l’économie du beau et du chic, qu’Emilie a créé Dressing Responsable. Initialement plateforme d’information pour une garde-robe qui soit tout à la fois éthique et esthétique, abordant sans faux-semblant les enjeux et les dérives de la mode, Dressing responsable a rapidement suscité un vif intérêt, chez toute une communauté de consommatrices, de marques éthiques ou de blogueuses : grâce à ses articles pointus sur les sujets sensibles de la mode et de l’environnement et la mise en lumière de marques engagées, respectueuses de l’homme et de la nature, produisant en toute transparence, Dressing responsable a fortement contribué à éveiller les consciences.

Bien vite, Emilie est passée à l’étape supérieure : celle de l’action. Portée par l’enthousiasme de ses lectrices, Emilie a décidé de créer une boutique en ligne afin de proposer à la vente de jolies pièces éthiques aux coupes à la fois dans l’air du temps et intemporelles.

Ce que j’ai toujours apprécié et admiré chez Emilie, c’est la subtilité avec laquelle elle contribue à la beauté du monde et diffuse son message sur la nécessité et l’utilité d’une mode plus responsable : curieuse de nature et attachée aux valeurs de partage, elle a toujours à cœur d’échanger avec celles et ceux qui s’intéressent à la question - qu’ils aient ou non les mêmes convictions qu’elle. C’est d’ailleurs là toute la force et la spécificité de sa démarche : informer sans jamais imposer ni faire culpabiliser, inviter chacun.e à définir, considérer et respecter les valeurs qui lui importent afin de devenir un.e consommateur.trice éclairé.e. Consciente de la diversité des sensibilités, des regards, des attentes et des envies vis-à-vis de la mode, persuadée qu’il est possible de s’habiller chic et éthique, Emilie, loin de dicter un comportement d’achat, nous accompagne, avec sincérité, bienveillance et humilité, vers une nouvelle façon de penser la mode, sans sacrifier le style ni faire l’économie du plaisir du shopping.

Emilie nous invite à nous questionner quant à notre démarche, nos besoins, notre rapport aux vêtements et, plus largement, quant à l’impact de nos achats sur l’environnement. Elle nous apporte des éclairages indispensables sur le processus de production des vêtements et leur cycle de vie. Elle nous propose de nombreuses pistes pour consommer de façon responsable - et toujours plaisante ! - et adopter de nouvelles habitudes et attitudes d’achat, mais, tient-elle à le souligner, sans pour autant devoir tout révolutionner dans notre quotidien : à l’instar d’Emilie qui a réussi à bâtir, peu à peu, une solide entreprise reposant sur de bien belles valeurs, il nous est possible d’agir et d’avancer, pas à pas, avec nos moyens, quelle qu’en soit l’ampleur… mais surtout avec notre volonté de faire bouger les lignes et notre envie d’un monde meilleur.
article emilie hubert nature Confluences VcommeSamedi
Toujours à l’écoute de ses clientes, Emilie met un point d’honneur à leur offrir une sélection pointue et diversifiée de vêtements et d’accessoires à même de satisfaire toutes les exigences de style et de prix, sans jamais déroger à la qualité. Aussi consacre-t-elle beaucoup de temps au choix des marques produisant de façon respectueuse et dont elle a une parfaite connaissance. Pour figurer sur son e-shop ou dans sa toute récente boutique en plein cœur de Paris, ouverte en septembre dernier avec son associée Magali, celles-ci doivent répondre à au moins l’un des critères éco-responsables qu’elle a retenus et dont elle dresse la liste détaillée sur son site : éthique, information et transparence ne sont décidément pas des vains mots pour Emilie !

Alors, si l’envie d’un shopping inspiré et d’une garde-robe éthique, qui vous ressemble, vous tente, je ne peux que vous inviter à vous rendre sur le site Dressing Responsable ou à aller à la rencontre d’Emilie dans sa boutique du 37 rue des Récollets à Paris : je suis certaine que vous trouverez de quoi vous faire plaisir… ainsi que toutes les réponses à vos questions !

Merci Emilie pour ta contribution à notre monde qui a tant besoin de personnes comme toi, pragmatiques, idéalistes et visionnaires qui font bouger les lignes à la fois en douceur et en puissance. Je te laisse à présent la parole… en espérant que ta voix porte - et apporte ! - de plus en plus.

article emilie hubert lire un bon bouquin Confluences VcommeSamedi

Pour commencer, quelques mots pour te présenter... Emilie, qui es-tu ?

Je suis une grande rêveuse, je crois en ma bonne étoile et en l’avenir. C’est pour cela que j’ai créé Dressing Responsable, une boutique de mode éthique, et que je me bats tous les jours pour mes valeurs. J’aime la mode mais une mode raisonnée, de qualité, durable.

Le moment de la journée que tu préfères

J’aime tous les moments de la journée, mais je vais dire le soir et même le moment où je me couche, après une journée bien remplie, avec un bon livre entre les mains.

Le jour de la semaine que tu affectionnes

Avant, j’aurais répondu le samedi, aujourd’hui, je n’en suis plus si sûre et il m’arrive régulièrement, le dimanche soir, d’être impatiente d’être lundi.

La période de l’année que tu attends impatiemment

Le printemps, les premiers vrais beaux jours, le changement d’heure, qui mènent à l’été. Je suis toujours plus heureuse quand il fait beau et qu’il fait nuit tard le soir. Je me sens plus libre. Et l’été, les périodes de vacances, même si ce n’est que pour deux ou trois jours à la mer ou à la campagne.

Le matin au réveil, tu es...

motivée, je fais partie des personnes qui aiment le matin. Je peux me mettre à travailler 5 minutes après m’être levée.

Ce que tu aimes en toi

Mes qualités et mes défauts. Je sais que je ne suis pas parfaite et j’ai encore du travail à faire en terme de confiance en moi, mais j’apprends à tout aimer.

Ce que les autres apprécient chez toi

Il faudrait leur demander !

Ce que tu aimerais changer en toi

Il y a beaucoup de choses que j’aimerais changer chez moi, ou en tout cas faire évoluer. Je travaille beaucoup là-dessus d’ailleurs même si c’est loin d’être simple. J’ai toujours envie d’être une meilleure version de moi-même.

article emilie hubert le gout des aliments Confluences VcommeSamediTon péché mignon ?

La nourriture, j’adore manger et bien manger. Je n’ai pas de plat préféré, j’aime beaucoup de choses, tant qu’il n’y a pas d’oignons dedans !

Ce qui est le plus précieux pour toi 

Les personnes que j’aime. Je m’en suis vraiment rendue compte la première fois que je suis partie vivre à l’étranger, je n’ai plus vu personne pendant 6 mois et ça m’a fait prendre conscience de ça.

Ce que tu détestes par-dessus tout chez les autres 

L’hypocrisie, le mensonge. C’est vraiment quelque chose qui me rebute, dans la vie personnelle surtout, mais aussi dans la vie professionnelle. Je pense que l’on peut négocier ou avancer ses cartes sans pour autant devoir être faux. En plus, j’ai toujours l’impression que ces personnes ne voient pas qu’on en a vite conscience, ce qui est en plus ridicule.

La vie, pour toi, c’est...

Une belle aventure. Même si parfois elle nous en fait voir de toutes les couleurs, c’est un challenge que j’aime relever.

Ta définition du bonheur 

Pour moi, le bonheur, c’est un état d’esprit. On peut être heureux avec peu et malheureux alors que l’on a ce que l’on désire. Comme pour le reste, je pense que le bonheur se travaille, s’apprend. Ca implique tout de même d’être bien entourée, par des personnes que j’apprécie et en qui j’ai confiance.

Ta devise ?

Aide-toi et le ciel t’aidera. C’était la devise de mon grand-père et je suis tout à fait d’accord avec cela ! Que ce soit la chance, le bonheur, les opportunités, je pense qu’elles se provoquent, que ça arrive rarement par hasard.

Si tu le pouvais, tu passerais tes journées à...

J’aime faire des choses différentes et c’est ce que j’aime dans mon travail : aucun jour ne se ressemble. Je ne vois pas ce que j’aimerais faire toute la journée, tous les jours, ça serait trop monotone. J’adore voyager, mais j’aime aussi rentrer chez moi. Je n’aimerais pas être tout le temps en voyage.

Si tu ne devais conserver qu’un seul des cinq sens, ce serait...

Ce n’est pas simple de répondre à cela, il n’y en a aucun dont j’aimerais me passer. Je vais répondre la vue, parce que c’est certainement celui qui me manquerait en premier.

Le don que tu aimerais posséder

Lire dans les pensées des autres. Je sais que c’est un don à double-tranchant mais ça m’a toujours fait envie.

De quelle façon te ressources-tu ?

Quotidiennement, en lisant et en passant du temps avec les personnes que j’aime. Au sport également, c’est un moment où je décompresse complètement. Et en vacances ! J’aime autant ne rien faire, allongée sur la plage, que de découvrir des cultures et des paysages. Un truc que j’adore : entendre parler une autre langue que le français tout autour de moi. C’est le dépaysement assuré !

Ce que tu aimerais changer dans le monde

J’aimerais changer beaucoup de choses, mais j’aimerais avant tout changer le rapport de l’homme à la nature, notre façon de consommer… L’écologie est un sujet qui me tient vraiment à cœur, car sans la nature, l’homme n’existe pas. J’aimerais vraiment que l’on arrive vite à un monde raisonnable et raisonné dans lequel la malbouffe et la fast-fashion n’ont plus leur place.

Si tu étais un objet, tu serais...

une paire de chaussures, jolie et confortable, qui me suit partout.

Ta couleur préférée 

Le bleu. Et presque tous les bleus ! C’est une couleur à la fois apaisante et inspirante. Et c’est la couleur de la mer et du ciel quand il fait beau.

Et pour finir, en vrac, des mots ou expressions que tu aimes, pour ce qu'ils évoquent, pour leur sonorité ou pour une tout autre raison...

Espoir - parce que c’est ce qui nous fait avancer, ce qui donne du sens à la vie.
Nature - c’est d’elle que tout part, et j’aimerais la côtoyer plus. Après le bleu, c’est le vert que j’aime, l’odeur de la nature et le chant des oiseaux.
Engagement - la liberté est un concept que je trouve très surfait. Je dis sûrement cela parce que j’ai la chance d’être née libre de faire plein de choses, mais je pense que l’engagement est plus important. En étant trop libre, on ne fait souvent jamais rien à fond. S’engager auprès de quelqu’un, s’engager pour une cause, s’engager pour atteindre ses objectifs, ça me parle plus.
Si on parle sonorité, je dirai la même chose mais en anglais. C’est une langue que j’adore et même que j’ai appris à aimer, je pense, parce que j’aime les cultures anglo-saxonnes. Souvent, quand je me parle à moi-même, je me parle en anglais, juste parce que j’aime ça !


signature articles Severine plume VcommeSamedi

et Emiliesignature article confluences VcommeSamedi

 

 

Comments est propulsé par CComment

S'inscrire à ma newsletter

Les champs à renseigner sont obligatoires. A défaut, votre demande de rendez-vous ne sera pas prise en compte. Vous allez communiquer vos données à caractère personnel à des fins de réception de notre actualité et de nos offres. Le responsable de traitement est Madame Séverine BENVENISTE domiciliée au 112 avenue de Paris CS 60002 94306 Vincennes Cedex. Vous pouvez retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement des données à caractère personnel qui vous concernent, d’un droit à la limitation du traitement, d’un droit d’opposition, d’un droit à la portabilité de vos données et du droit de définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL à l’adresse suivante : 3 Place de Fontenoy - TSA 80715 - 75334 PARIS CEDEX 07. Pour en savoir plus sur vos droits et la gestion de vos données, cliquez-ici Politique de confidentialité.